Android ou iOS : quel choix faire pour enregistrer sa musique sur mobile ?

Mis à jour le
par Soundpad

Avec l’évolution de la technologie, il est de plus en plus facile de créer de la musique à partir de son téléphone portable. Les smartphones et tablettes actuels disposent d’une puissance de calcul suffisante pour enregistrer, éditer et mixer de la musique de manière professionnelle. Entre Android et iOS la différence ne se résume pas au système d’exploitation. Les caractéristiques des appareils mobiles et les applications disponibles sont aussi des critères de choix.

Si Apple a toujours eu bonne réputation en termes de production musicale, faut-il pour autant se détourner de son mobile Android ? Comparons les deux systèmes pour vous aider à faire le bon choix en fonction de vos besoins en matière de création musicale.

iOs VS Android quel choix faire pour enregistrer sa musique

Pour les amateurs comme pour les professionnels, quand il s’agit d’enregistrer une composition musicale sur un ordinateur les clans sont clairement définis depuis le début des années 2000. D’un côté, on a les pro Apple qui ne jurent que par la stabilité et la faible latence de la marque à la pomme. De l’autre, on trouve les aficionados de Windows qui préfèrent les configs surpuissantes que permettent les PC.

Parfois il s’agit juste d’une question de préférence avec le logiciel. Si des stations audionumériques (DAW) comme Pro Tools, Ableton ou Cubase fonctionnent sur les deux machines, les amateurs de Logic Pro se tourneront vers Mac et ceux de Cakewalk / Sonar iront sur Windows.

Pour enregistrer une chanson sur mobile, les deux forces en présence sont désormais Android de Google et iOS d’Apple. Il s’agit des systèmes d’exploitation qui au fil des ans ont su rassembler le plus grand nombre de développeurs, et donc d’applications sur l’App Store et le Google Play Store. On trouve ainsi désormais de véritables studios mobiles au format application sur les deux stores.

D’une simple maquette à une production finalisée, le process d’enregistrement de votre création musicale restera le même. Il reposera sur un enchaînement chronologique d’actions, que vous soyez amené à le faire sur ordinateur ou avec une application mobile. Et ce, quel que soit le style de musique à enregistrer, le nombre et la nature des d’instruments en jeu.

  • Prise de son
  • Édition
  • Ajout d’effets
  • Mixage
  • Mastering

Alors quels seront les critères de choix pour s’orienter vers la meilleure plateforme mobile pour enregistrer sa musique ?

Pour bien comparer les deux plateformes l’aspect technique, tel que la gestion de la latence, semble essentiel. Tout comme le choix et les fonctionnalités des applications disponibles. Comme il s’agit d’une utilisation en situation de mobilité, l’aspect pratique est également très important. Attardons-nous donc sur chacune de ces composantes.

Gérer la latence, ce prérequis indispensable

La latence est le décalage entre l’entrée et la restitution d’un signal sonore. Elle a toujours été l’ennemi numéro 1 du musicien qui souhaite enregistrer. Un son décalé rend presque impossible la superposition de plusieurs pistes en gardant le rythme en place.

La latence peut survenir dès que vous branchez un instrument, un micro ou même un contrôleur MIDI.

Exemple de latence audio
Exemple de latence audio qui entraîne un décalage temporel entre les deux pistes

Sur ordinateur déjà, l’environnement technologique plus standardisé d’Apple avait permis une meilleure gestion de la latence poussant de nombreux musiciens à se tourner vers les Mac.

Avec l’avènement du mobile, Apple a appliqué les mêmes recettes : une diversité matérielle contrôlée et un système d’exploitation fermé. Apple a donc tout de suite permis de mieux contrôler la latence qu’Android qui opère sur des configurations matérielles variées. iOS s’est vite imposé comme le système de référence pour l’enregistrement sur mobile.

Aujourd’hui encore pas débat possible : iOS reste toujours au top pour gérer la latence. Avec un iPhone ou un iPad sous la dernière version d’iOS, vous n’aurez pas à vous en préoccuper lors de vos prises de son.

Pour Android c’est plus compliqué mais, sous certaines conditions, le système Google est finalement devenu une option viable pour enregistrer sa musique !

Attention, pour cela il faudra avoir un appareil assez récent et utiliser la bonne application.

Depuis Android 5.0 sorti en 2014, le système prend en charge l’audio USB. Cela veut dire que vous pouvez raccorder à votre smartphone ou tablette une interface audio USB – par exemple une Scarlett Focusrite – qui fera office de carte son externe. Cette carte son prendra en charge le traitement audio ce qui devrait permettre de diminuer la fameuse latence.

Dans les faits, le pilote logiciel Android de base est encore peu optimisé et ne permet pas de tirer nativement parti du plein potentiel d’une carte son externe. Il faudra donc compter sur les développeurs des applications pour bien prendre en compte ce paramètre.
Dans le cas d’Audio Evolution Mobile, un pilote optimisé développé spécifiquement permet de contourner le pilote natif Android. Dans le cas de Bandlab ou Zenbeats, c’est l’application qui permet de compenser automatiquement le décalage de son.

Verdict :
iOS reste de loin la meilleure plateforme pour gérer la latence sur mobile. Toutefois les utilisateurs de smartphones et tablettes Android peuvent désormais enregistrer un projet multipiste complet grâce à des applis comme Bandlab sans avoir à s’arracher les cheveux et c’est une petite révolution !

Choix, prix et fonctionnalités des applications de création musicale

La simplicité de standardisation iOS a conduit naturellement à un plus grand choix d’applications de traitement audio sur l’App Store que sur Google Play. C’est toujours le cas aujourd’hui mais Android rattrape son retard.

On vous invite à consulter notre guide détaillé des meilleures applications pour faire de la musique sur les deux plateformes pour plus d’informations sur les fonctionnalités.

Au moment de faire votre choix gardez en tête que si certains logiciels ont une ergonomie et un workflow plus adaptés à des styles spécifiques (exemple FL studio pour l’EDM), une station audionumérique généraliste saura tout faire, même sur mobile.

applications de production musicale mobiles
Les DAW mobiles de qualité existent sur Android comme sur iOS

Le point important à retenir est qu’il existe des stations audionumérique généralistes à la fois sur Android et sur iOS. La bonne nouvelle est que les meilleures d’entre-elles sont mêmes gratuites.

On pense bien sûr encore à Bandlab, disponible sur les deux plateformes et aussi à Garage Band disponible sur iOS uniquement.

Ces deux applications constituent un excellent point d’entrée pour quiconque souhaite s’initier à l’enregistrement sur smartphone ou tablette. Elles sont relativement proches dans leurs fonctionnalités. Bandlab à l’avantage de la simplicité avec ses nombreux effets préconçus et son mastering automatique. GarageBand permet d’enregistrer plus de pistes et plusieurs sources sonores en simultané.

Verdict :
Le choix du roi se trouve encore sur iOS où vous trouverez les deux meilleures applications gratuites actuelles ainsi qu’un grand nombre d’applications plus spécialisées. Sur Android, le choix est plus restreint mais avec des applications de la qualité de Bandlab avez-vous réellement besoin de plus ?

Sauf si vous cherchez absolument à enregistrer avec plusieurs entrées simultanément et gratuitement, auquel cas l’avantage va à iOS avec GarageBand, mais vous pouvez parfaitement vous initier à la production musicale sur chacune des deux plateformes.

L’aspect pratique est non négligeable sur mobile

Enregistrer de la musique sur son smartphone ou sa tablette ne veut pas dire être forcément derrière un bureau avec des enceintes de monitoring. C’est tout l’avantage du mobile que de pouvoir aussi être dans la chambre ou dans le salon.

Il y a donc un aspect pratique qui n’existe que peu dans l’enregistrement musical sur ordinateur. Il est assez important car moins vous aurez de contraintes et plus vous serez enclin à travailler vos productions.

Si sur les autres critères étudiés iOS a globalement l’ascendant, les choses sont plus nuancées pour le côté pratique. Il va falloir regarder du côté de l’usage des interfaces audio.

Vous anticipez d’enregistrer souvent sans interface audio :
Imaginons que vous vouliez créer une rapide maquette sans avoir à brancher d’instrument, de micro ou de contrôleur MIDI. Vous aurez uniquement besoin d’un casque ou d’écouteurs filaires et vous ferez vos prises de son via le micro intégré.

Dans ce cas précis, l’avantage ira globalement à l’iPad et l’iPhone pour la qualité garantie du micro intégré. Certains appareils Android peuvent également faire de très bonnes prises de son mais cela reste à étudier avant.

Vous cherchez à enregistrer avec une interface audio :
L’existence d’interfaces spécifiques, comme l’iRig, pourrait laisser penser que les appareils Apple sont plus adaptés quand vous avez besoin d’enregistrer en branchant un instrument ou un micro.

Au contraire nous pensons que l’avantage irait plutôt aux appareils Android dans ce cas-là, sauf si vous avez un iPad Pro qui fonctionne de ce point de vue comme les appareils sous Android.

N’importe quelle interface audio USB récente peut fonctionner sur ordinateur comme sur iOS et sur Android. La standardisation de l’USB-C sur Android est un point positif mais pas déterminant entre les deux car il faudra toujours utiliser un adaptateur pour relier l’interface audio à votre smartphone ou tablette.

La vraie différence vient de la puissance fournie par les batteries des appareils Android qui permet généralement d’alimenter l’interface audio.

Hormis l’iPad pro, les appareils Apple n’en sont pas capables et ont forcément besoin d’une alimentation extérieure en plus.
Cela veut donc dire au moins un fil en plus et une prise de courant à proximité.

Si cela favorise les longues sessions d’enregistrement, pour une utilisation de quelques dizaines de minutes vous serez moins contraint avec votre tablette Android reliée directement à votre interface. Vous aurez aussi le confort de l’utiliser où bon vous semble. En bref, c’est plus pratique.

Verdict :
Tout dépendra de votre utilisation. Sans usage d’une interface audio les appareils iOS ont pour eux la qualité généralement supérieure de leur micro intégré.
Si vous comptez brancher régulièrement une interface audio, vous pourriez apprécier fortement sur le long terme de ne pas avoir à brancher votre appareil Android à une alimentation extérieure.

Conclusion sur l’enregistrement d’une production musicale sur Android ou iOS

Encore aujourd’hui selon les critères passés en revue, iOS reste la meilleure plateforme pour s’adonner aux joies de la production musicale sur mobile. Au gré des évolutions techniques et logicielles, Android a quand même bien comblé l’écart qui le séparait d’iOS pour surtout devenir réellement utilisable.

Si vous êtes déjà utilisateur Apple, ne changez rien. Si vous avez un appareil Android récent, n’hésitez pas à le tester d’abord avec un DAW mobile il est probable qu’il suffira à mettre en place des productions musicales abouties.

Si vous êtes en quête d’un nouvel appareil plusieurs critères additionnels sont à prendre en compte.

  • Le prix généralement en faveur des appareils Android
  • Le fait qu’une production musicale se fait rarement intégralement sur mobile. Vous pourriez commencer les prises de sons et l’ajout d’effets sur mobile et finaliser l’édition et le mixage sur un ordinateur.
  • Vos préférences personnelles, c’est à dire votre attachement à utiliser un appareil que vous possédez déjà dans un environnement que vous maîtrisez. Cela serait bien sûr un gain de temps et d’argent.